Oolong Dragon

Oolong Dragon Vaste sélection de thés de qualités

Le thé jaune : Histoire, Fabrication, Bienfaits et Préparation

le thé jauneLe thé jaune est une variété de thé que la plupart des Occidentaux n’ont jamais gouté, certains ne sont même pas au courant de son existence. De ce fait, il s’agit d’un produit rare confondu avec le thé vert de qualité lorsqu’il atterrit sur le marché du thé occidental. En effet, ce type de thé n’est pas très populaire en dehors des pays orientaux, car il ne s’y cultive pas beaucoup.

À propos du thé jaune impérial

Le thé jaune est également connu sous le nom de « thé impérial », en Chine, du fait qu’il porte la couleur de l’empereur, le jaune. Le point commun du thé jaune et du thé vert, c’est qu’ils ne subissent qu’une légère fermentation lors de leur élaboration. Il est à noter que ce sont généralement les bourgeons qui sont cueillis auprès des théiers pour la fabrication du thé jaune.

Bien que ce type de thé soit rarement cultivé, il existe tout de même des variétés plus ou moins connues : la famille du thé des Cinq Dynasties, très recherchée également. Ces variétés proviennent des montagnes de certaines provinces chinoises.

–          Jun San Yin Zhen : son nom se traduit littéralement « aiguilles d’argent du mont de l’Empereur ». Ce nom lui a été attribué en raison de la couleur des feuilles qui présente des accents jaunes étincelants. Ses feuilles présentent également une villosité argentée. Après leur récolte dans les Montagnes de la province de Hunan, les feuilles de cette variété subissent une légère fermentation.

–          Meng Ding Huang Ya : ce nom signifie « bourgeons jaunes du mont Meng ». Il s’agit d’un thé de montagne du Mont Meng. Les feuilles de son théier présentent une note de couleur aux reflets vert jaunâtre. Cette variété pousse dans la province du Sichuan.

–          Huo Shan Huang Ya : ce nom veut dire « bourgeon jaune du Mont Huo ». Cette variété provient de la province d’Anhui.

–          Huang Shan Mao Feng : il s’agit d’une autre variété qui est cultivée dans la même montagne et la même province que le Huo Shan Huang Ya, l’Anhui.

Fabrication du thé jaune

Durant la récolte, les cueilleurs (qui sont généralement des femmes) ne prélèvent principalement que les bourgeons. La récolte de ce thé n’est effectuée qu’une fois par an.

Comme le thé jaune ne subit pas de fermentation de haut niveau. En effet, le niveau de fermentation des bourgeons du thé jaune est largement très faible par rapport à celle des feuilles de thé vert. Cependant, celle-ci est répétée plusieurs fois pour les bourgeons de thé jaune.

Quant à la torréfaction (phase d’élimination des enzymes), elle consiste à mettre les bourgeons dans de grandes bassines en métal, puis recouverts de pailles. À une température de plus de 280 °C, voire 300 °C, les bourgeons diminuent également leur teneur en théines. Cette opération est aussi effectuée afin de stopper la fermentation.

Les bourgeons seront ensuite roulés dans du papier spécial connu sous le nom de Niu Pi Zhi, puis séchés à une température de 50 °C pendant quelques heures. Directement après (encore chauffants), ils seront couverts de tissu humide dont le taux d’humidité est de 80 à 90 %. Le but c’est d’oxyder les bourgeons durant 20 heures, le temps indispensable pour mener à bien cette étape. Cette dernière est également responsable de la coloration des bourgeons et le gout légèrement sucré du thé jaune.

Pour finir les étapes de fabrication du thé jaune, les bourgeons passeront par une phase de courte dessiccation.

Préparation du thé jaune

La préparation du thé jaune est assez facile.

À la chinoise

–          Prendre une pincée de thé jaune et la placer au fond d’un récipient transparent (en verre) ;

–          Verser ensuite de l’eau bouillante refroidie de 60 à 65 °C. Les feuilles (encore sèches) montent en surface ;

–          Couvrir le récipient afin d’y garder la chaleur pendant cinq minutes ;

–          Ôter le couvercle pour une infusion de 15 à 20 minutes.

Lors du temps d’infusion, les feuilles joignent le fond du récipient, puis elles remontent à la fin de l’infusion.

De manière occidentale

Les principes sont les mêmes, mais le récipient contient un filtre pour une infusion d’une vingtaine de minutes.

Gout et parfum du thé jaune

Le gout, le parfum et la saveur d’un thé jaune dépendent des variétés disponibles. Toutefois, celles-ci ont des points communs, dont un doux parfum et un gout sucré rappelant celui de la poire.

Notons, par exemple, les bourgeons jaune doré du thé du mont de l’Empereur qui propose une liqueur transparente à la couleur de l’abricot après infusion, très proche de celle du vin blanc. Cette variété propose également un gout pur, tendre et sucré, et offre un effet rafraichissant.

En dégustant ce thé par excellence, le buveur sentira une légèreté incomparable et des arômes exaltant des fleurs rehaussées d’une pointe d’iode.

Les bonnes actions du thé jaune sur la santé

D’une rareté incomparable, le délicat thé jaune a, presque, les mêmes vertus que le thé vert en matière de guérison, de maintien de la santé ou de prévention de certaines maladies. Aussi, le thé jaune convient parfaitement aux personnes les plus sensibles du fait qu’il présente un très faible taux en théine.

En consommant régulièrement du thé jaune, celui qui présente un taux important de mauvais cholestérol du sang peut s’en débarrasser.

En éliminant ainsi, les masses graisseuses dans le sang, le thé jaune permet à celui-ci de se circuler normalement. Ce qui favorisera donc une bonne régulation de la pression artérielle.

Celui qui boit du thé jaune réduit également les risques d’infarctus causés par les maladies cardiovasculaires.

Contrairement à l’effet du café qui est un excitant, le thé jaune stimule l’action du système nerveux sans atteindre cette situation. Il s’agit alors d’une bonne boisson pour la santé mentale.

Riche en minéraux tels que le fluorure et le zinc, le thé jaune permet également de prévenir les caries dentaires et luter contre les infections.

Notons enfin qu’après infusion, le thé jaune dévoile sa teneur en polyphénols. D’après certaines études, les flavonoïdes représentent les environs de 30 % du poids d’une feuille du thé jaune. Cette option lui permet d’être un bon antioxydant. Cette situation est bonne pour la digestion, la lute contre le vieillissement anormal ou prématuré des tissus. À noter également que le thé jaune contient du tanin, des amidons et des vitamines. Bien qu’il soit rare, le thé jaune se doit d’être bu au moins une fois dans une vie.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire